Press "Enter" to skip to content

DEUX PEUPLES QUI ONT PERDU LA COMPASSION MONDIALE

Il s’agit des Juifs et Les Banyamulenge. Perdre la sympathie mondiale signifie ne plus bénéficier la couverture ou la protection de la communauté internationale. Autrement dire c’ est être livré à un groupe de prédateurs ou à une nation soucieuse de vous supprimer sur l’échiquier mondial.

Village bruller de Mulenge par les Mai mai
      Pendant la deuxième guerre mondiale, le nazi  Adolphe Hitler s' était engagé à massacrer le peuple juif avec intention de les effacer  complètement sur la carte du monde . 

      Il y eut six millions de morts sur le vieux continent européen aujourd'hui réputé les pays à vocation démocratique . Mais  ils n' ont  pas pu stopper le génocide des Juifs alors qu'ils en avaient le moyen humain et matériel. Puisque aussitôt après  l'holocauste juif ,  l'Allemagne fut vaincue  et partagée entre le bloc de l'ouest capitaliste et celui de l'est communiste. 

   La SHOAH juive fut et reste le plus grand génocide qui s'est produit avec la bénédiction des  puissances hégémonique et dont les séquelles demeurent à jamais indélébiles. Mais curieusement cela n'a pas suffi  à dissuader l'humanité pour que cette mésaventure humaine ne se répète plus . 

     À Minembwe chez les Banyamulenge . Un  génocide silencieux couve depuis Mars 2017 . Aucune puissance mondiale ne s'y intéresse ni une quelconque organisation étatique ou non étatique . Et  cela malgré les cris amers incadescents des victimes de tous les jours . 

  Les gens  meurent ou prennent le chemin de l'exil,  leur richesse ravie par des voisins pour cause de la nationalité dans un pays qu' ils ont vécu avant la naissance des frontières telles que  tracées par les puissances coloniales. 

   L'organisation des Nations unies le sait pertinemment, les démocraties occidentales par l'entremise de leurs chancelleries , assistent aux carnages . La  Monusco,   est le grand témoin de tout ce qui se fait mais tout le monde cois !  Tout le monde bouche bée !

     Le 25 Novembre 2011 , l'ambassadeur de la France a effectué une visite éclair sur Minembwe mais il est rentré à Kinshasa avec des rapports plein les bagages. Le 30 Septembre 2020 celui des USA lui a emboîté le pas mais aucun résultat escompté n'a été enregistré jusqu'à ce jour . Toujours les morts ne se comptent pas et par  jour. 

   Récemment,  un homme , un cultivateur , KARANGWA ERNESTE,  48 ans , père de 7 enfants  a  été  atteint par une balle mortelle  dans la poitrine lorsqu'il se rendait au champs le 20 juin 2023 .

     Il était un déplacé  ayant élu domicile dans le camp de Mikenge où  les femmes et les hommes sont chaque fois tués par les  Maïmaï  alors qu'ils sont placés sous la  protection de la Monusco.  

     Les Maïmaï,  ces miliciens au départ antigouvernementaux mais devenus des combattants du pouvoir par excellence contre le M23 continuent de faire malheureusement des victimes parmi les Banyamulenge. 

      Arrêtons-nous un peu et réfléchissons ! Faut-il toujours continuer de croire que  nous sommes des victimes des inciviques Maïmaï alors qu'ils sont au service du gouvernement ? 

    À la communauté internationale de nous le dire . Mais aussi de nous dire pourquoi sommes nous ces mal-aimés du monde au point d'être livrés à l'extermination.  

Se faire tuer pour cause de la nationalité dans un monde à tendance de la globalisation mondiale et intelligence artificielle : c’est ridicule.

Se faire tuer pour cause de la nationalité dans un monde à tendance de la globalisation mondiale et intelligence artificielle : c’est ridicule.

Jeudi, le 22 juin 2023
Jean scohier MUHAMIRIZA
Président du comité des Banyamuleng à Bukavu.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *